Le Dossier

beijing-4beijing-1image3-04b472dfe9beijing-6beijing-2image2-4b8d1cba45beijing-5beijing-7image1-b6db0ef0ba

Beijing, la ville tentaculaire

 

Beijing, que les français appellent communément Pékin, est la ville de la densité et de la frénésie asiatique. Capitale politique, scientifique et culturelle de la Chine, elle est la deuxième agglomération du pays par sa population de 17 Millions d'habitants, après Shanghai. A Beijing, les petites maisons à cours intérieures et les anciens quartiers sont désormais cernés par des immeubles modernes qui poussent comme des champignons ou de nombreuses architectures ultramodernes, telles que le Nid d'Oiseau et le Cube d'Eau.
Bouleversée et relookée pour les Jeux Olympiques de 2008, Beijing, la
« Résidence du Nord », a cependant conservé en plein cœur sa Cité interdite bordée par la Place Tien An Men, un Palais du Peuple et une multitude de temples et de Palais qui lui confèrent un véritable charme. Elle se visite de préférence au printemps ou à l’automne, lorsque les grands froids de l’hiver ou la pollution de l’été se sont évaporés.

 

 
Comment se rendre à Beijing ?

  

Pour réserver, cliquez sur www.airfrance.fr

 

A voir

Immanquables pour prendre le pouls de la ville, le quartier des Hutongs, ces anciennes ruelles typiques de la tradition urbaine chinoise qui se sont développées pendant les dynasties Yuan, Ming et Qing. Ce réseau rayonne autour de la Cite Interdite. Les ruelles abritent, bien cachées derrière des palissades ou des murs clos, les siheyuans, les maisons familiales traditionnelles composées de trois ou quatre bâtiments autour d’une cour fermée.

 

 


Visiter

La Cité Interdite, ancien palais impérial de Beijing, s'étend sur 72 hectares et conserve les trésors impériaux de la civilisation chinoise. Devant la grande entrée de la Cité, la place Tien An Men, haut lieu des défilés et manifestations. Elle est entourée de monuments qui reflètent l'histoire nationale, comme le mausolée de Mao Zedong où est embaumée la dépouille de l'ancien dirigeant du pays, ou le Palais d'été, qui regroupe une multitude de maisons et jardins typiquement chinois. La Cité Interdite est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

 


Découvrir

La mosquée de Niujie, la plus grande et la plus ancienne de Beijing, construite en 996. Très inspirée du style Ming, cette mosquée est l'une des plus célèbres de la ville. Autrefois au cœur d'un quartier pittoresque, elle est désormais entourée par des bâtiments tout neufs (rue de la vache -Niu Je -, district de Xuanwu).

 

 


Grimper 

La Colline de Charbon, pour une vue magnifique sur la Cité Interdite. Aujourd’hui connue sous le nom de Parc Jingshan, elle est constituée de la terre retirée des douves lors de la construction de la Cité. 
Autre option, la Tour du tambour. Bâtie en 1272, elle a marqué les heures (au son du tambour) jusqu'en 1911.  De son sommet se dégage une vue superbe sur la ville de Beijing (district de Dongcheng).

 

 


S’échapper de la ville pour une visite de la Grande Muraille.

Le long serpent de pierre destiné à protéger le pays des invasions est situé à moins de 100 km de Beijing. Le point d'accès le plus proche est celui de Bada Ling. Attention, le site y est très visité (surtout par les Chinois): on trouve un billet tout compris trajet aller-retour en bus (on peut vous récupérer à votre hôtel) et ticket d'entrée pour seulement 50 yuans (5 €).
 

 

 

 

 

 

BONNES ADRESSES

A découvrir

 

Chiner au marché d'antiquités de Panjiayuan,
dans le sud-ouest de la ville, à proximité
du pont Panjiayuan : 26 000 mètres carrés,
4 000 marchands réunis pour ce plus grand
rendez-vous d'antiquités, d'arts et
d'artisanats. Le  week-end, le marché
explose. Difficile de se frayer un chemin
dans les allées, parfois minuscules,
mais impossible de ne rien trouver.    

  

Ecouter de l’Opéra chinois, un spectacle
qui n’a rien à voir avec la conception
classique de l'opéra européen.
L'opéra chinois ressemble plus à un théâtre
de mimes dont les histoires sont inspirées
du folklore chinois. Les acteurs, vêtus de
superbes costumes colorés et très maquillés,
effectuent des gestes abstraits et
symboliques. Un mélange de comédie, d'art
martial et de chants. On peut aller au
Grand Théâtre national de Chine (coupole
signée de l’architecte français Paul Andreu)
mais il y a plus simplement des spectacles
tous les soirs au Huguang Guild Hall
(3 Hufang Lu, Xuanwu District -
Tél. : +86 10 6351-8284, métro Hepingmen)
ou au Liyuan Theater
(Quanmen Hotel, 175 Yong’An Lu,
Xuanwu District - Tél. : +86 10 8315-7297).


Assister à la cérémonie du Thé.
Pendant longtemps, les maisons de thé
pékinoises ont été des lieux d'échanges
intellectuels, foyers de nouvelles idées et
de débats, si bien que nombre d'entre elles
ont été fermées pendant la Révolution
Culturelle. Elles sont de nouveau très
fréquentées et il faut s'attabler et prendre
son temps pour assister à la très codifiée
cérémonie du thé et déguster des petits
gâteaux. On en trouve dans toute la ville,
mais la Tea House Of Fu est une des plus
reposantes et authentiques
(Yangfang Hutong à Houhai). 


Découvrir le vrai canard laqué au
Da Dong Roast Duck restaurant. A la carte
également, une multitude de plats "fusion",
tendance culinaire très en vogue à Beijing.
20 Nanxincang Guoji Dasha 22 Dongsishitiao
- Beijing - Tél. : +86 10 5169-0328. 


Rechercher les traces de la révolution
culturelle
au Lost And Found. Dans un
espace aéré proche du temple de Confucius,
un duo sino-américain de designers a
rassemblé toutes sortes de produits vintage
des années Mao, ainsi que ses propres
créations : meubles, vêtements ou bibelots.
42 Guozijian Dajie - Beijing -
Tél. : +86 10 6401-1855.       

 

Un verre entre amis, dans un club
très privé
, le China Club, en plein centre
de la ville, une ancienne maison de Maître
devenue musée, restaurant et lounge.
Diner dans l’ancienne chambre du prince
de la dynastie des Qing, aux plafonds
ornés de dragons, est un moment unique. 
China Club - 51 Xi Rong Xian lu, Xi Dan,
Beijing 100031 - Tél. : +86 10 6605-8435